October 10, 2019

August 24, 2019

June 26, 2019

January 3, 2019

December 25, 2018

December 1, 2018

September 19, 2018

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Che figata!

September 4, 2017

22 Août 2017. Je longe les bords du lac de Lugano pour quitter la Suisse. Urs m'accompagne à vélo pour le début de la journée. La journée s'annonce chaude et la route pas facile pour rejoindre Milan. Après avoir passé la frontière, je bifurque pour éviter Côme. J'arpente une colline qui surplombe la ville et m'offre une jolie vue sur le lac majeur.

S'en suit un dédale à travers des petits villages italiens. J'entre dans la plaine du Po et le climat change instantanément en devenant plus méditerranéen. Les senteurs changent et ce sont les cyprès et les figuiers qui dominent largement. Après avoir pas mal zigzagué je configure le GPS pour un trajet plus direct (la magie de la technologie) et rejoins les axes principaux. Les abords de Milan ne sont pas faciles à vélo, comme toute agglomération de grande envergure. Il me faudra me frayer un passage parmi les échangeurs. Je finis cependant par arriver à destination et j'attends que mon hôte termine sa journée de travail en sirotant quelques vins locaux dans un bar à proximité. Après une journée de vélo sous un soleil de plomb, il ne m'en faudra pas beaucoup pour en ressentir les effets. C'est donc légèrement aviné que j'arrive chez Andréa, 60 ans, architecte. Andrea est de nature bienveillante, il mène un vie simple tout comme semble être sa façon d'être. Il aime le vélo, qu'il utilise tous les jours pour se rendre au travail, mais aussi comme loisir de fin de semaine. Il ne voyage pas particulièrement à vélo, cependant il a parcouru une bonne partie du monde et nous échangeons beaucoup sur nos destinations passées et futures. Après m'avoir cuisiné un risotto avec les chanterelles que j'ai ramené de Suisse, nous enfourchons nos bicyclettes pour une virée nocturne dans Milan. 

Le lendemain je prend la direction de Turin, par le train cette fois. Je n'ai pas, ou presque, eu de réponses de la part de kinés sur Milan. Au mois d’août, toute l’Italie semble être en vacances.   Mais j'ai trouvé une connaissance qui accepte de me recevoir et d'être interviewée. Paula dégage une énergie et un enthousiasme qu'elle semble mettre à disposition de tout ce qu'elle entreprend.

C'est un réel plaisir d'échanger avec elle dans le cadre de mon projet "physio on hand" tant elle semble impliquée dans son travail. Elle a une vision très ouverte de la kinésithérapie et de la rééducation en général.

Je retourne à Milan dans la journée. Partir m'est compliqué, pour la simple raison que j'ai une multitude d'options. Je choisis finalement de me rendre à Arco, au nord du lac de garde pour assister à une étape de la coupe du monde d'escalade. Une partie à vélo, une partie en transport en commun (notamment en métro pour sortir de Milan et éviter la circulation). Arco est une ville médiévale très attractive, et qui permet la pratique d'une multitude de sport de plein air. 

De Brescia je reprends la route, direction Solferino. Où je rejoins un couple d'anglais que j'avais hébergé à Briançon avant mon départ. Molly et Hayden voyagent à vélo aussi, leur projet s'appelle "Cycle for love", il roulent pour une association qui aident l'accueil et l'insertion de réfugiés. C'est une joie de les retrouver d'autant qu'ils visent aussi la Nouvelle Zélande comme destination finale. Nous aurons probablement l'occasion de nous recroiser dans notre périple. 

J’enchaîne sur Vérone. Ville romantique par excellence. J'en profite pour organiser la suite de mon séjour en Italie pendant les journées de chaleur accablante et sors dès que le soleil descend un peu sur l'horizon et permet une température plus soutenable.

Je prendrai ensuite la route pour Trévise par une piste cyclable empruntant une ancienne voie de chemin de fer datant de la 2ème guerre mondiale et n'ayant pratiquement jamais servie (piste Treviso-Ostiglia). J'ai reçu une réponse favorable d'Annalisa pour m'accueillir chez elle. Cela parait le plus naturel du monde chez elle, ses premiers mots seront: "Bienvenue, voici ta chambre, maintenant tu vas à la douche, je te prépare à manger".

66 ans, le regard vif et le visage franc, Annalisa était  anciennement professeur d'histoire. Elle est chargée de missions internationales dans les zones de conflits pour le droit de l'Homme (mais surtout de la Femme!) dans le cadre de l'Europe, Georgio son compagnon est aussi très impliqué dans le volontariat.

Toujours actifs, ils accueillent un jeune de 20 ans de Guinée Conakry dans le cadre d'un rapprochement familial. Mamadouh aide à l'entretien de la maison en contrepartie d'avoir le gîte et le couvert pour pouvoir poursuivre ses études en maintenance électromécanique. Il semble intéressé par tout ce qui l'entoure. On ressent tout de suite la force et la volonté dans la maison. Comme souvent depuis mon départ, ma nuitée se transformera en 2 jours afin d'en savoir plus sur ce couple humble et dévoué que j'admire. 

 

Je fais route vers Trieste, dernière étape avant les Balkans. Au bout de quelques kilomètres je me fais dépasser par un finlandais, lui aussi à vélo. Il voyage depuis quelques mois déjà, et son rythme est plus intense. Mais il se joindra à moi pour le reste de la journée et une nuit en camping sauvage sauvage près de Latisana. La pluie sévit rapidement nous obligeant à nous réfugier dans nos tentes. Au matin c'est un ciel nacré qui nous réveil, on continu quelques kilomètres ensemble jusqu'à ce que nos chemins se séparent: il compte se rendre a Ljubljana dans la journée!!

Trieste est une ville côtière près de la frontière avec la Slovénie. Elle a un charme particulier, construite au ras de la mer Adriatique. Elle semble rassembler une population multiculturelles de part sa situation géographie,  parmi laquelle déambulent les nombreux touristes, car la nature y est aussi très abordable aux alentours. Ici c'est Massimiliano qui m'accueille, 25 ans, l'air affable et l'attitude joviale, ingénieur civile qui a aussi déjà pas mal vu du pays. Il rêve de voyage à vélo, de parcourir le monde et ne manque pas de m'assaillir de questions.

 Cela fait plus d'un mois que je suis parti maintenant, peu de kilomètres parcourus (~1200) mais des rencontres au delà de mes attentes. Je passe la frontière demain en me dirigeant vers les pays de Balkans: Slovénie, Croatie, Bosnie, Monténégro, Albanie pour arriver en Grèce... dans un délais indéterminé! 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous